Les nouvelles de l’association energo

30 septembre 2014
Semaines de l'énergie

Pour répondre aux demandes de ses clients, energo promeut, en partenariat avec SuisseEnergie, une action complémentaire à l’optimisation des installations techniques dans le bâtiment.


Il s’agit des semaines de l’énergie dont l’objectif est de sensibiliser les utilisateurs aux actions concrètes à entreprendre pour agir durablement sur les consommations d’énergie. Ces semaines sont organisées par des mandataires externes, soutenus par un ambassadeur interne à l’entreprise ou à l’administration qui en fait la demande. Ce programme propose d’intégrer les collaborateurs et collaboratrices à une réflexion pour augmenter l’efficacité énergétique et réduire les coûts engendrés par leur activité.


Les semaines de l’énergie sont également une bonne solution pour mettre en valeur l’exemplarité d’une commune ou d’une entreprise et présenter les actions concrètes et les résultats obtenus avec energo. Le travail remarquable entrepris au niveau des installations techniques, souvent méconnu de la population, peut ainsi être valorisé et entraîner le public et d’autres propriétaires de bâtiments à mener des actions similaires.


Ainsi, en complément à la démarche energo, la commune de Montreux a participé à deux semaines d’action au sein de ses 8 bâtiments communaux. Au programme : activités de sensibilisation sur la consommation d’énergie, séances de coaching individuel, courriels quotidiens d’information et deux challenges : le premier a pris la forme d’un questionnaire sur les économies à remplir par chaque collaborateur et collaboratrice ; le second, le challenge inter-bâtiment, a récompensé le bâtiment ayant obtenu les meilleures économies par un vélo électrique pour le déplacement des employés.


En marge de ces concours, un lunch-débat « société à 2'000 watts » a été organisé par les mandataires, au cours duquel ils ont présenté des mesures à prendre pour atteindre cet objectif. Le plan directeur communal des énergies de Montreux prévoit d’ailleurs cet objectif de la « société à 2'000 watts ». En effet, si la consommation annuelle suisse se situe à environ 6'500 watts en moyenne par personne, pour la commune de Montreux, ce chiffre tombe à environ 4'650 watts. Or, au niveau des émissions de CO2, qui sont liées au type de combustible, la commune se situe à 8 tonnes par personne et par année, ce qui correspond à la moyenne suisse. Cette constatation amène une réflexion sur l’origine de l’énergie et la manière dont elle est produite et avec quelle quantité de CO2 émise.


En définitive, la prise de conscience est le premier pas pour amorcer un changement notable et obtenir des résultats quantifiables. En sensibilisant les collaborateurs et collaboratrices et en adoptant des gestes simples, il a été possible de réduire en deux semaines la consommation d’électricité de 11% en moyenne sur les 8 bâtiments participant à ces semaines de l’énergie. Ce résultat a convaincu les employés les plus sceptiques du bien-fondé d’une telle démarche. Certains d’entre eux ont été agréablement surpris d’un résultat qu’ils n’auraient pas imaginéÖ


Les efforts consentis avec succès par les collaborateurs et collaboratrices sont le second volet permettant de réduire les coûts énergétiques. Ils complètent le premier volet de la démarche energo qui agit sur les installations techniques.


C’est cet effort commun, humain et technique, qui permettra de tendre vers une société plus durable et peut-être plus respectueuse des ressources de la planète.

Pour en savoir plus : http://www.suisseenergie.ch/fr-ch/entreprises/conseil/semaines-de-l'energie.aspx
IMAGE SEMAINES ÉNERGIE.PNG

30 septembre 2014
Télérelevé électrique pour les gros consommateurs neuchâtelois

Une passerelle a été développée entre le fournisseur d’énergie Vitéos et energostat. Celle-ci permet l’importation automatique des données de consommation électrique ¼ d’heure. L’obtention de ces données à intervalles si rapprochés permet une analyse hebdomadaire très fine. Celle-ci permet d’intégrer des actions ciblées sur les équipements techniques avec une forte réactivité.

La consommation d’électricité est tributaire de beaucoup d’éléments, comme par exemple : le type d’appareils électriques, le comportement des utilisateurs, les horaires d’utilisation. Obtenir des données quasiment en continu permet de suivre finement l’évolution des actions d’optimisation sur les consommateurs électriques. Par exemple, le décalage horaire du démarrage des machines permet de réduire le pic de puissance qui représente une part importante dans les coûts de l’électricité.

Lors de la visite de l’ingénieur energo sur le site, les courbes de charge électriques peuvent alors être analysées avec finesse. De plus, cela permet de donner des pistes sur les mesures à appliquer si l’on relève des consommations importantes lorsque le bâtiment n’est pas exploité par exemple.

Grâce à Vitéos qui s’est engagé à transmettre les données gratuitement pour ces grands comptes du canton de Neuchâtel (+ de 500 MWh par an), cette nouveauté est mise en route sans frais supplémentaires pour cette catégorie de clients.
EVOLUTION QUART HORAIRE.PNG

14 mai 2014
Nouveau président d'energo

Lors de l'assemblée générale du 14 mai 2014, Monsieur Martin Landolt, conseiller national glaronnais a été élu au poste de nouveau président d'energo.

Le team energo se réjouit de leur future collaboration.

Pour en savoir plus ...
140521 MARTIN LANDOLT BEAT WÜTHRICH.JPG
M. Landolt (président) et B. Wüthrich (vice-président)

14 mai 2014
Cycle de conférences "La stratégie énergétique - opportunités pour les fournisseurs d'énergie"

Après notre assemblée générale, plus de 80 personnes ont participé au cycle de conférences ayant pour thème "La stratégie énergétique - opportunités pour les fournisseurs d'énergie".

Les présentations sont à votre disposition dans la rubrique Download

Mars 2014
Complexe scolaire du Cherrat à Saint-Prex : 35 % d'économies en 5 ans

Le complexe scolaire du Cherrat représente un exemple intéressant en raison de la construction de ses quatre bâtiments à des époques différentes (entre 1977 et 2004). Les résultats obtenus montrent que quel que soit l’âge du bâtiment, il est toujours possible de diminuer la consommation d’énergie.

En effet, en 5 ans, l’économie cumulée représente 1'609'426 de kWh, soit la consommation d’environ 122 maisons individuelles. Ainsi, la consommation d’énergie a baissé de 35 %.

Les économies réalisées sont le résultat d’un effort collectif de la commune, de l’ingénieur, M. Bonjour, et du concierge, M. Chapalay. Ce dernier nous présente son point de vue sur la démarche energo.

energo: Comment c'est passé la collaboration avec energo?

Pascal Chapalay: C’était bien, on m’avait bien expliqué le but de la démarche. Mon travail consistait à relever tous les compteurs une fois par semaine et ensuite je devais entrer les données sur le site www.energostat.ch où on peut voir les courbes des consommations. C’était intéressant. On se réunissait avec l’ingénieur et on faisait des bilans. Le livre de bord était très utile parce qu’il indiquait clairement les mesures proposées et moi je n’avais qu’à les appliquer.

energo: Est-ce que cette collaboration a modifié votre cahier des charges?

PC: Non, mon cahier des charges n’a pas été modifié. Cela me prenait juste une heure le lundi matin pour faire le tour des compteurs [ndlr. une dizaine répartis sur 4 bâtiments]. Et puis après, cela me prenait un peu de temps pour changer les réglages en présence de l’ingénieur. Cela ne représentait pas une surcharge de travail.

energo: Suite à la modification des réglages, avez-vous eu des réclamations de la part des enseignants?

PC: Oui, on a eu quelques plaintes, notamment le lundi matin [ndlr. les locaux étant inoccupés le week-end, la température était plus basse à la reprise des cours]. On a simplement adapté le redémarrage du chauffage à ce moment-là en fonction des souhaits des utilisateurs.

energo: Est-ce que la démarche a été expliquée aux personnes qui utilisent le bâtiment?

PC: Les personnes qui ont participé au projet Enerschool étaient au courant, après je ne sais pas s’ils en ont parlé avec leurs collègues à la salle des maîtres. Quand on me faisait une réclamation, j’expliquais qu’on était en train de faire des réglages pour faire des économies.

energo: Comment ont-ils réagit?

PC: Ils comprenaient assez bien. Je leur ai dit que l’idée ce n’était pas qu’ils aient froid, mais de garder le même confort. Cela les a rassurés de savoir qu’on était à leur écoute.

energo: Quelle formation avez-vous suivie?

PC: J’ai obtenu il y a quatre ans mon brevet de concierge, où les cours couvraient déjà beaucoup de domaines : chauffage, ventilation, sanitaires, électricité. Il y avait également des cours sur la physique du bâtiment dispensés par des architectes. Cela m’a bien aidé pour la gestion du bâtiment.

energo: Quels cours dispensés par energo avez-vous suivi?

PC: J’avais suivi un cours sur l’exploitation optimale des installations, où on nous a présenté des nouveaux tubes lumineux. Nous avons aussi abordé le fonctionnement du chauffage. J’ai assisté également à un cours sur l’optimisation des coûts d’exploitation et enfin, un cours sur energostat, l’outil informatique de gestion des consommations.

energo: Qu’avez-vous pensé du fait d’impliquer les élèves dans la gestion énergétique de leur bâtiment (action Enerschool)?

PC: Ça ne peut être que bénéfique et ce genre de démarche les incite à économiser. Sur le moment, ils étaient très intéressés. Ils ont même réalisé des panneaux pour inciter leurs camarades à ne pas laisser la lumière allumée s’il n’y a personne dans la pièce ou laisser couler les robinets inutilement.

energo: Comment s’est passé la visite des installations techniques?

PC: Par petits groupes d’élèves, nous avons visité ensemble la chaufferie et le tableau électrique. Ils ont posé beaucoup de questions et des questions pertinentes!

energo: Que vous a apporté l’association energo dans votre gestion quotidienne du bâtiment?

PC: Avec l’expérience acquise sur d’autres bâtiments, energo m’a bien aidé pour affiner les réglages.
M CHAPALAY.JPG
Pascal Chapalay
GRAPHIQUE ECONOMIES CHERRAT.PNG
Graphique des économies - années 1 à 5

Mars 2014
Des élèves ouvrent à la réduction de la consommation d'énergie

Impliquer les élèves dans la diminution de la consommation de leur bâtiment et les sensibiliser à la gestion de l’énergie ? C’est ce que permet l’action Enerschool proposée par la Fondation Juvene, partenaire energo.

L’action Enerschool s’est déroulée avec trois classes pilotes qui se sont succédées pendant toute la durée du projet. Il s’agissait pour elles, d’accompagner l’ingénieur et le concierge dans leurs opérations de management de l’énergie, découvrir l’énergie dans leur bâtiment et se sensibiliser aux économies.

Les élèves ont édité un cahier de bord en ligne, dans lequel ils ont consigné une grande part de leurs travaux: panneaux didactiques, analyses de la consommation des bâtiments, propositions d’amélioration et/ou d’économie, interviews, questions à l’ingénieur, relevés de mesures, rapports de visites, etc.

En découvrant les installations techniques, les élèves ont même été amenés à réaliser des schémas de l’installation de chauffage et d'alimentation électrique de leur bâtiment.

Enerschool a permis aux élèves de se sensibiliser aux comportements économes et a suscité des propositions concrètes – comme la pose d'affichettes dans le collège incitant les usagers à adopter des comportements économes.

Les relevés des consommations effectués par les élèves dans leur carnet de bord ont été utilisés pour comparer le collège du Cherrat avec d'autres écoles qui ont également suivi ce programme : un bon moyen pour se faire une idée de la performance du bâtiment !

Les élèves ont effectué des visites collectives mais également des actions par petits groupes comme l’interview du concierge. Ces différentes actions ont été partagées et consignées dans le cahier de bord.

A l'issue du programme, les élèves ont réalisé des panneaux sur l'énergie. Ils ont développé des sujets tels que les éoliennes, les panneaux photovoltaïques, les eaux usées, ou encore les maisons écologiques.

Les élèves de la volée 2008-2009 ont également participé à l'émission "La lutte des classes" sur Couleur 3, dans le cadre d'une conférence de presse organisée au collège.

Leur cahier de bord étant accessible librement sur Internet, les élèves ont pu partager et diffuser leurs expériences avec leurs proches et plus généralement avec la population de St-Prex. Ils ont ainsi rendu visible le travail du concierge, de l’ingénieur et de la commune ; un travail de management de l’énergie qui reste bien trop souvent dans l’ombre alors que les résultats obtenus sont remarquables.

L’action Enerschool a permis non seulement l’implication directe des usagers dans la réduction d’énergies mais aussi d’œuvrer comme passerelle entre les personnes du domaine technique et les utilisateurs.

L’aspect concret de cette action a été primordial, car les élèves ont été impliqués dans une démarche professionnelle qui a amené des économies importantes et quantifiables.


Ce qu'ils ont pensé :
  • Pendant toute cette année, j'ai été particulièrement étonnée par les pertes d'électricité du collège. J'ai bien aimé participer à ce projet! Gertrude, 13 ans
  • Ce projet était très intéressant et ça m'a appris comment économiser de l'électricité. Dylan, 12 ans
  • J''ai aimé faire ce projet, surtout calculer l'air du Cherrat et interviewer M. Herger. (anonyme)
CLASSE CHERRAT.PNG
La classe Enerschool de Saint-Prex

Décembre 2013
Une fondation s'engage dans l'optimisation et l'assainissement énergétique !

La Fondation Charles Léopold Mayer finance divers programmes qui contribuent à l’émergence d’une communauté mondiale en agissant dans les champs de la gouvernance, de l’éthique et des modes de vie durables. Elle possède un immeuble de 87 appartements à Chavannes-Renens et a confié un mandat d'optimisation énergétique à energo. Après un partenariat de cinq ans, les économies dépassent 25%. Julien Woessner, Responsable de programmes à la Fondation, évoque la contribution de ce projet au débat national et international sur les émissions de CO2.

energo: Que signifient pour vous l'assainissement et l'optimisation de votre bâtiment?

Julien Woessner: C'est une participation à l'effort nécessaire aujourd'hui pour réaliser une transition vers les sociétés durables. L'enjeu climatique qui est devant nous va impacter les générations futures de manière très forte. Il faut mettre en œuvre tout ce qu'on peut pour corriger les erreurs du système dans lequel on se trouve et imaginer des modèles alternatifs. Pour nous, la rénovation du tissu bâti est une manière très concrète de réduire les impacts environnementaux de nos sociétés européennes où les villes sont globalement déjà construites. On est très contents d'avoir pu approfondir cet exemple-là, parce qu'on voit qu'il y a de nombreux bâtiments similaires, construits dans les années 70, qui pourraient adopter la même démarche.

energo: Le bâtiment a bénéficié d'importants travaux de rénovation (façades, fenêtres et toiture) en 2004. Pourquoi avoir fait appel à energo?

J.W.: Nous avons fait appel à Monsieur Pierre Chuard, que nous connaissions à travers l'EPFL, pour remplacer une des chaudières de l'immeuble, tombée en panne. Il nous a dit, "est-ce qu'on ne profiterait pas de l'occasion pour optimiser l'ensemble des consommations énergétiques du bâtiment?". Pour lui, l'isolation de l'enveloppe extérieure n'est qu'une des mesures parmi d'autres pour arriver à optimiser les performances d'un bâtiment. On avait envie d'explorer les autres pistes possibles, y compris la production d'énergie renouvelable sur place. Pour nous c'était important d'avoir un avis expert qui nous explique en quoi une solution est pertinente ou non dans ce cas précis. Le premier réflexe, pour la Fondation, a été l'isolation périphérique. Aujourd'hui, après l'étude, on sait que ce n'est pas forcément la chose qu'il faut faire en premier. On a découvert le potentiel important du réglage fin des installations, qui peut apporter des économies substantielles. Finalement, les solutions de production d'énergie renouvelable sur place (solaire par exemple) ne sont pas adaptées à ce bâtiment.

energo: Pouvez-vous me citer des mesures qui ne vous semblaient pas évidentes et qui, en fin de compte, vous ont permis de faire de bonnes économies?

J.W.: Ce qui est le plus frappant c'est la régulation. Le fait de modifier quelques consignes de régulation au bon endroit et au bon moment peut amener des économies très importantes à moindre coût. Finalement, l'essentiel n'est pas de réaliser de gros investissements dans des technologies nouvelles ou dans des équipements supplémentaires, mais plutôt d'acquérir une connaissance fine du fonctionnement du bâtiment dans son ensemble. Un autre élément est la récupération de chaleur qu'il est possible d'effectuer sur l'air évacué des hottes de cuisines et sur les eaux usées. Sur ces deux postes, il est possible d'économiser près de 35 % de l'énergie de chauffage. Il nous semble important de diffuser le message qu'il n'y a pas que des technologies innovantes à mettre en place pour résoudre les problèmes d'aujourd'hui. Il s'agit en premier lieu de faire fonctionner ce qui existe d'une manière économe et responsable en investissant dans des approches systémiques.

energo : Avez-vous eu des réclamations de la part des locataires?

J.W.: Pas à ma connaissance.

energo: Que retirez-vous de votre collaboration avec energo? J.W.: La satisfaction d'avoir pu explorer vraiment les différentes solutions qui se présentaient à nous et de mieux comprendre où sont les enjeux-clés dans un bâtiment particulier. L'étude energo a, par exemple, révélé que presque 20% de la consommation d'énergie provenait du système de séchage du linge. C'est quelque chose que nous n'aurions pas pu découvrir par nous-même. Et c'était une mesure très simple de remplacer les anciens aérothermes par un séchoir performant, une fois le défaut détecté.
BLANCHERIE 29.JPG
Immeuble d'habitation situé à la rue de la Blancherie 29 à Chavannes-Renens
CERTIFICAT WOESSNER.JPG
Julien Woessner (à droite) reçoit d'Eric Albers, Responsable Filliale Suisse romande et Tessin, le certificat or, décerné aux institutions dont les économies d'énergies sont de 25% ou plus

Mai 2013
Reflets de la cérémonie de remise des certificats du 22 mai 2013 à Fribourg

Lors de cette manifestation intitulée "Avec energo, la stratégie énergétique 2050 se concrétise", divers orateurs ont apporté des éclairages intéressants et novateurs dans le domaine du management de l'énergie.

Après une introduction du Président d'energo Pankraz Freitag et les salutations d'Adrian Grossenbacher, responsable du domaine bâtiment à l'Office fédéral de l'énergie, Madame Luciane Lapierre, Conseillière communale à Attalens, a présenté la politique énergétique de la commune et le partenarait qu'elle a noué avec energo. Puis, l'ingénieur Urs Grossenbhacer, MAS en construction durable, a exposé un cas intéressant de bâtiment extrêmement vitré et les solutions trouvées pour limiter les consommations tout en assurant un confort adéquat.

Animée par Eric Albers, cette rencontre a été l'occasion de remettre 16 nouveaux certificats aux partenaires d'energo des cantons de Fribourg et Vaud pour leurs résultats en matière d'économie d'énergie.

Les bâtiments primés

Plus de 40% d’économies : Piscine communale, Châtel-St-Denis

Plus de 25% : Hôpital Fribourgeois - HFR Châtel-St-Denis

Plus de 15% : Foyer La Rose des Vents, Broc ; Association du Centre professionnel cantonal, Rue de Dardens 80, Bulle ; Association du Centre professionnel cantonal, Derrière-les-Remparts, Fribourg ; Commune d'Attalens, Les Roses ; Commune d'Attalens Le Renard ; Home Vallée de la Jogne, Charmey ; Hôpital intercantonal de la Broye - Site d'Estavayer-le-Lac et EMS Les Mouettes ; Hôpital intercantonal de la Broye - Site de Payerne et EMS Les Cerisiers ; Villa Beausite, Fribourg ; Collège de Sous-Ville, Avanches ; Collège de la Cure, Avenches

Plus de 10% : Commune de Charmey - Centre sportif et lisirs ; Hôpital Fribourgeois - HFR Riaz ; Résidence St-Martin, Cottens

Après une petite pause, Nicole Zimmermann, cheffe de la section Bâtiment à l'OFEN, a présenté la stratégie énergétique 2050 de la Confédération. Ensuite, Julien Woessner de la Fondation Charles Léopold Mayer a analysé le processus d'assainissement d'une tour d'habitation qui démontre que les rénovations lourdes doivent être accompagnées de la mise en place d'un management de l'énergie et d'une réflexion sur les priotités d'intervention.

La manifestation s'est terminée par l'intervention du Conseiller d'Etat fribourgeois Beat Vonlanthen qui a exposé avec entrain et enthousiasme, la politique de son canton en matière d'efficacité énergétique des bâtiments.

Vous pouvez télécharger les exposés ici
Q65A4566.JPG
Assainir un bâtiment locatif et réduire de 80% ses émissions de CO2 - Julien Woessner
Q65A4585.JPG
L'effcacité énergétique dans les bâtiments du point de vue des cantons et particulièrement le canton de Fribourg - Beat Vonlanthen

Février 2013
Des écoliers s'engagent avec energo

Les trois cités de l’énergie jurassiennes de Delémont, Porrentruy et Fontenais ont souhaité impliquer les élèves de trois bâtiments scolaires dans la démarche de l’association energo pour une utilisation rationnelle de l’énergie.

En collaboration avec la fondation Juvene, ces écoles participeront pendant trois ans au programme Enerschool. Dans chacune d’elles, des classes pilotes vont assister le travail de l’ingénieur energo et de l’exploitant, se sensibiliser et sensibiliser les autres utilisateurs du bâtiment. Elles publieront leurs expériences dans un cahier de bord sur Internet et pourront comparer leurs performances d’économies aux autres écoles. En plus d’atteindre des économies estimées de 10 à 20%, Enerschool est un excellent moyen pour préparer les nouvelles générations aux défis énergétiques futurs. C’est également l’occasion de mettre en valeur le travail souvent mal connu d’energo auprès de la population.

L'action Enerschool débutera à la rentrée scolaire d'août 2013.

Pour plus d'informations : www.webnergie.ch

BILD ENERSCHOOL PR SITE INTERNET.JPG

Presse

Remise de certificat

Monsieur Mario Camenzind du Mythen Center Schwyz a reçu le certificat "Argent" correspondant à des économies d'énergie de plus de 15%.

Newsletter

Abonnez-vous à la Newsletter energo. E-mail: