Les nouvelles de l’association energo

Mars 2014
Complexe scolaire du Cherrat à Saint-Prex : 35 % d'économies en 5 ans

Le complexe scolaire du Cherrat représente un exemple intéressant en raison de la construction de ses quatre bâtiments à des époques différentes (entre 1977 et 2004). Les résultats obtenus montrent que quel que soit l’âge du bâtiment, il est toujours possible de diminuer la consommation d’énergie.

En effet, en 5 ans, l’économie cumulée représente 1'609'426 de kWh, soit la consommation d’environ 122 maisons individuelles. Ainsi, la consommation d’énergie a baissé de 35 %.

Les économies réalisées sont le résultat d’un effort collectif de la commune, de l’ingénieur, M. Bonjour, et du concierge, M. Chapalay. Ce dernier nous présente son point de vue sur la démarche energo.

energo: Comment c'est passé la collaboration avec energo?

Pascal Chapalay: C’était bien, on m’avait bien expliqué le but de la démarche. Mon travail consistait à relever tous les compteurs une fois par semaine et ensuite je devais entrer les données sur le site www.energostat.ch où on peut voir les courbes des consommations. C’était intéressant. On se réunissait avec l’ingénieur et on faisait des bilans. Le livre de bord était très utile parce qu’il indiquait clairement les mesures proposées et moi je n’avais qu’à les appliquer.

energo: Est-ce que cette collaboration a modifié votre cahier des charges?

PC: Non, mon cahier des charges n’a pas été modifié. Cela me prenait juste une heure le lundi matin pour faire le tour des compteurs [ndlr. une dizaine répartis sur 4 bâtiments]. Et puis après, cela me prenait un peu de temps pour changer les réglages en présence de l’ingénieur. Cela ne représentait pas une surcharge de travail.

energo: Suite à la modification des réglages, avez-vous eu des réclamations de la part des enseignants?

PC: Oui, on a eu quelques plaintes, notamment le lundi matin [ndlr. les locaux étant inoccupés le week-end, la température était plus basse à la reprise des cours]. On a simplement adapté le redémarrage du chauffage à ce moment-là en fonction des souhaits des utilisateurs.

energo: Est-ce que la démarche a été expliquée aux personnes qui utilisent le bâtiment?

PC: Les personnes qui ont participé au projet Enerschool étaient au courant, après je ne sais pas s’ils en ont parlé avec leurs collègues à la salle des maîtres. Quand on me faisait une réclamation, j’expliquais qu’on était en train de faire des réglages pour faire des économies.

energo: Comment ont-ils réagit?

PC: Ils comprenaient assez bien. Je leur ai dit que l’idée ce n’était pas qu’ils aient froid, mais de garder le même confort. Cela les a rassurés de savoir qu’on était à leur écoute.

energo: Quelle formation avez-vous suivie?

PC: J’ai obtenu il y a quatre ans mon brevet de concierge, où les cours couvraient déjà beaucoup de domaines : chauffage, ventilation, sanitaires, électricité. Il y avait également des cours sur la physique du bâtiment dispensés par des architectes. Cela m’a bien aidé pour la gestion du bâtiment.

energo: Quels cours dispensés par energo avez-vous suivi?

PC: J’avais suivi un cours sur l’exploitation optimale des installations, où on nous a présenté des nouveaux tubes lumineux. Nous avons aussi abordé le fonctionnement du chauffage. J’ai assisté également à un cours sur l’optimisation des coûts d’exploitation et enfin, un cours sur energostat, l’outil informatique de gestion des consommations.

energo: Qu’avez-vous pensé du fait d’impliquer les élèves dans la gestion énergétique de leur bâtiment (action Enerschool)?

PC: Ça ne peut être que bénéfique et ce genre de démarche les incite à économiser. Sur le moment, ils étaient très intéressés. Ils ont même réalisé des panneaux pour inciter leurs camarades à ne pas laisser la lumière allumée s’il n’y a personne dans la pièce ou laisser couler les robinets inutilement.

energo: Comment s’est passé la visite des installations techniques?

PC: Par petits groupes d’élèves, nous avons visité ensemble la chaufferie et le tableau électrique. Ils ont posé beaucoup de questions et des questions pertinentes!

energo: Que vous a apporté l’association energo dans votre gestion quotidienne du bâtiment?

PC: Avec l’expérience acquise sur d’autres bâtiments, energo m’a bien aidé pour affiner les réglages.
M CHAPALAY.JPG
Pascal Chapalay
GRAPHIQUE ECONOMIES CHERRAT.PNG
Graphique des économies - années 1 à 5

Mars 2014
Des élèves ouvrent à la réduction de la consommation d'énergie

Impliquer les élèves dans la diminution de la consommation de leur bâtiment et les sensibiliser à la gestion de l’énergie ? C’est ce que permet l’action Enerschool proposée par la Fondation Juvene, partenaire energo.

L’action Enerschool s’est déroulée avec trois classes pilotes qui se sont succédées pendant toute la durée du projet. Il s’agissait pour elles, d’accompagner l’ingénieur et le concierge dans leurs opérations de management de l’énergie, découvrir l’énergie dans leur bâtiment et se sensibiliser aux économies.

Les élèves ont édité un cahier de bord en ligne, dans lequel ils ont consigné une grande part de leurs travaux: panneaux didactiques, analyses de la consommation des bâtiments, propositions d’amélioration et/ou d’économie, interviews, questions à l’ingénieur, relevés de mesures, rapports de visites, etc.

En découvrant les installations techniques, les élèves ont même été amenés à réaliser des schémas de l’installation de chauffage et d'alimentation électrique de leur bâtiment.

Enerschool a permis aux élèves de se sensibiliser aux comportements économes et a suscité des propositions concrètes – comme la pose d'affichettes dans le collège incitant les usagers à adopter des comportements économes.

Les relevés des consommations effectués par les élèves dans leur carnet de bord ont été utilisés pour comparer le collège du Cherrat avec d'autres écoles qui ont également suivi ce programme : un bon moyen pour se faire une idée de la performance du bâtiment !

Les élèves ont effectué des visites collectives mais également des actions par petits groupes comme l’interview du concierge. Ces différentes actions ont été partagées et consignées dans le cahier de bord.

A l'issue du programme, les élèves ont réalisé des panneaux sur l'énergie. Ils ont développé des sujets tels que les éoliennes, les panneaux photovoltaïques, les eaux usées, ou encore les maisons écologiques.

Les élèves de la volée 2008-2009 ont également participé à l'émission "La lutte des classes" sur Couleur 3, dans le cadre d'une conférence de presse organisée au collège.

Leur cahier de bord étant accessible librement sur Internet, les élèves ont pu partager et diffuser leurs expériences avec leurs proches et plus généralement avec la population de St-Prex. Ils ont ainsi rendu visible le travail du concierge, de l’ingénieur et de la commune ; un travail de management de l’énergie qui reste bien trop souvent dans l’ombre alors que les résultats obtenus sont remarquables.

L’action Enerschool a permis non seulement l’implication directe des usagers dans la réduction d’énergies mais aussi d’œuvrer comme passerelle entre les personnes du domaine technique et les utilisateurs.

L’aspect concret de cette action a été primordial, car les élèves ont été impliqués dans une démarche professionnelle qui a amené des économies importantes et quantifiables.


Ce qu'ils ont pensé :
  • Pendant toute cette année, j'ai été particulièrement étonnée par les pertes d'électricité du collège. J'ai bien aimé participer à ce projet! Gertrude, 13 ans
  • Ce projet était très intéressant et ça m'a appris comment économiser de l'électricité. Dylan, 12 ans
  • J''ai aimé faire ce projet, surtout calculer l'air du Cherrat et interviewer M. Herger. (anonyme)
CLASSE CHERRAT.PNG
La classe Enerschool de Saint-Prex

Décembre 2013
Une fondation s'engage dans l'optimisation et l'assainissement énergétique !

La Fondation Charles Léopold Mayer finance divers programmes qui contribuent à l’émergence d’une communauté mondiale en agissant dans les champs de la gouvernance, de l’éthique et des modes de vie durables. Elle possède un immeuble de 87 appartements à Chavannes-Renens et a confié un mandat d'optimisation énergétique à energo. Après un partenariat de cinq ans, les économies dépassent 25%. Julien Woessner, Responsable de programmes à la Fondation, évoque la contribution de ce projet au débat national et international sur les émissions de CO2.

energo: Que signifient pour vous l'assainissement et l'optimisation de votre bâtiment?

Julien Woessner: C'est une participation à l'effort nécessaire aujourd'hui pour réaliser une transition vers les sociétés durables. L'enjeu climatique qui est devant nous va impacter les générations futures de manière très forte. Il faut mettre en œuvre tout ce qu'on peut pour corriger les erreurs du système dans lequel on se trouve et imaginer des modèles alternatifs. Pour nous, la rénovation du tissu bâti est une manière très concrète de réduire les impacts environnementaux de nos sociétés européennes où les villes sont globalement déjà construites. On est très contents d'avoir pu approfondir cet exemple-là, parce qu'on voit qu'il y a de nombreux bâtiments similaires, construits dans les années 70, qui pourraient adopter la même démarche.

energo: Le bâtiment a bénéficié d'importants travaux de rénovation (façades, fenêtres et toiture) en 2004. Pourquoi avoir fait appel à energo?

J.W.: Nous avons fait appel à Monsieur Pierre Chuard, que nous connaissions à travers l'EPFL, pour remplacer une des chaudières de l'immeuble, tombée en panne. Il nous a dit, "est-ce qu'on ne profiterait pas de l'occasion pour optimiser l'ensemble des consommations énergétiques du bâtiment?". Pour lui, l'isolation de l'enveloppe extérieure n'est qu'une des mesures parmi d'autres pour arriver à optimiser les performances d'un bâtiment. On avait envie d'explorer les autres pistes possibles, y compris la production d'énergie renouvelable sur place. Pour nous c'était important d'avoir un avis expert qui nous explique en quoi une solution est pertinente ou non dans ce cas précis. Le premier réflexe, pour la Fondation, a été l'isolation périphérique. Aujourd'hui, après l'étude, on sait que ce n'est pas forcément la chose qu'il faut faire en premier. On a découvert le potentiel important du réglage fin des installations, qui peut apporter des économies substantielles. Finalement, les solutions de production d'énergie renouvelable sur place (solaire par exemple) ne sont pas adaptées à ce bâtiment.

energo: Pouvez-vous me citer des mesures qui ne vous semblaient pas évidentes et qui, en fin de compte, vous ont permis de faire de bonnes économies?

J.W.: Ce qui est le plus frappant c'est la régulation. Le fait de modifier quelques consignes de régulation au bon endroit et au bon moment peut amener des économies très importantes à moindre coût. Finalement, l'essentiel n'est pas de réaliser de gros investissements dans des technologies nouvelles ou dans des équipements supplémentaires, mais plutôt d'acquérir une connaissance fine du fonctionnement du bâtiment dans son ensemble. Un autre élément est la récupération de chaleur qu'il est possible d'effectuer sur l'air évacué des hottes de cuisines et sur les eaux usées. Sur ces deux postes, il est possible d'économiser près de 35 % de l'énergie de chauffage. Il nous semble important de diffuser le message qu'il n'y a pas que des technologies innovantes à mettre en place pour résoudre les problèmes d'aujourd'hui. Il s'agit en premier lieu de faire fonctionner ce qui existe d'une manière économe et responsable en investissant dans des approches systémiques.

energo : Avez-vous eu des réclamations de la part des locataires?

J.W.: Pas à ma connaissance.

energo: Que retirez-vous de votre collaboration avec energo? J.W.: La satisfaction d'avoir pu explorer vraiment les différentes solutions qui se présentaient à nous et de mieux comprendre où sont les enjeux-clés dans un bâtiment particulier. L'étude energo a, par exemple, révélé que presque 20% de la consommation d'énergie provenait du système de séchage du linge. C'est quelque chose que nous n'aurions pas pu découvrir par nous-même. Et c'était une mesure très simple de remplacer les anciens aérothermes par un séchoir performant, une fois le défaut détecté.
BLANCHERIE 29.JPG
Immeuble d'habitation situé à la rue de la Blancherie 29 à Chavannes-Renens
CERTIFICAT WOESSNER.JPG
Julien Woessner (à droite) reçoit d'Eric Albers, Responsable Filliale Suisse romande et Tessin, le certificat or, décerné aux institutions dont les économies d'énergies sont de 25% ou plus

22 mai 2013
Assemblée générale 2013

Notre assemblée générale a eu lieu le 22 mai 2013 à Fribourg. Lors de cette assemblée générale, energo a accueilli avec honneur trois nouveaux membres. Il s'agit du Département de l'Energie du canton d'Uri, de la Commune de Thun et de IBB Erdgas AG à Brugg. Nous leur souhaitons la bienvenue dans notre association.

Deux membres du comité ont présenté leur démission. Il s'agit de MM. Mitka Fontana et Matthias Speilmann. Un grand merci aux deux pour leur dévouement. Ils ont été remplacés par Madame Evelyn Rubli-Stoll et Monsieur Roberto Bevaqua. Bienvenus dans notre comité!

La prochaine assemblée générale aura lieu le 14 mai 2014.


Mai 2013
Reflets de la cérémonie de remise des certificats du 22 mai 2013 à Fribourg

Lors de cette manifestation intitulée "Avec energo, la stratégie énergétique 2050 se concrétise", divers orateurs ont apporté des éclairages intéressants et novateurs dans le domaine du management de l'énergie.

Après une introduction du Président d'energo Pankraz Freitag et les salutations d'Adrian Grossenbacher, responsable du domaine bâtiment à l'Office fédéral de l'énergie, Madame Luciane Lapierre, Conseillière communale à Attalens, a présenté la politique énergétique de la commune et le partenarait qu'elle a noué avec energo. Puis, l'ingénieur Urs Grossenbhacer, MAS en construction durable, a exposé un cas intéressant de bâtiment extrêmement vitré et les solutions trouvées pour limiter les consommations tout en assurant un confort adéquat.

Animée par Eric Albers, cette rencontre a été l'occasion de remettre 16 nouveaux certificats aux partenaires d'energo des cantons de Fribourg et Vaud pour leurs résultats en matière d'économie d'énergie.

Les bâtiments primés

Plus de 40% d’économies : Piscine communale, Châtel-St-Denis

Plus de 25% : Hôpital Fribourgeois - HFR Châtel-St-Denis

Plus de 15% : Foyer La Rose des Vents, Broc ; Association du Centre professionnel cantonal, Rue de Dardens 80, Bulle ; Association du Centre professionnel cantonal, Derrière-les-Remparts, Fribourg ; Commune d'Attalens, Les Roses ; Commune d'Attalens Le Renard ; Home Vallée de la Jogne, Charmey ; Hôpital intercantonal de la Broye - Site d'Estavayer-le-Lac et EMS Les Mouettes ; Hôpital intercantonal de la Broye - Site de Payerne et EMS Les Cerisiers ; Villa Beausite, Fribourg ; Collège de Sous-Ville, Avanches ; Collège de la Cure, Avenches

Plus de 10% : Commune de Charmey - Centre sportif et lisirs ; Hôpital Fribourgeois - HFR Riaz ; Résidence St-Martin, Cottens

Après une petite pause, Nicole Zimmermann, cheffe de la section Bâtiment à l'OFEN, a présenté la stratégie énergétique 2050 de la Confédération. Ensuite, Julien Woessner de la Fondation Charles Léopold Mayer a analysé le processus d'assainissement d'une tour d'habitation qui démontre que les rénovations lourdes doivent être accompagnées de la mise en place d'un management de l'énergie et d'une réflexion sur les priotités d'intervention.

La manifestation s'est terminée par l'intervention du Conseiller d'Etat fribourgeois Beat Vonlanthen qui a exposé avec entrain et enthousiasme, la politique de son canton en matière d'efficacité énergétique des bâtiments.

Vous pouvez télécharger les exposés ici
Q65A4566.JPG
Assainir un bâtiment locatif et réduire de 80% ses émissions de CO2 - Julien Woessner
Q65A4585.JPG
L'effcacité énergétique dans les bâtiments du point de vue des cantons et particulièrement le canton de Fribourg - Beat Vonlanthen

Février 2013
Des écoliers s'engagent avec energo

Les trois cités de l’énergie jurassiennes de Delémont, Porrentruy et Fontenais ont souhaité impliquer les élèves de trois bâtiments scolaires dans la démarche de l’association energo pour une utilisation rationnelle de l’énergie.

En collaboration avec la fondation Juvene, ces écoles participeront pendant trois ans au programme Enerschool. Dans chacune d’elles, des classes pilotes vont assister le travail de l’ingénieur energo et de l’exploitant, se sensibiliser et sensibiliser les autres utilisateurs du bâtiment. Elles publieront leurs expériences dans un cahier de bord sur Internet et pourront comparer leurs performances d’économies aux autres écoles. En plus d’atteindre des économies estimées de 10 à 20%, Enerschool est un excellent moyen pour préparer les nouvelles générations aux défis énergétiques futurs. C’est également l’occasion de mettre en valeur le travail souvent mal connu d’energo auprès de la population.

L'action Enerschool débutera à la rentrée scolaire d'août 2013.

Pour plus d'informations : www.webnergie.ch

BILD ENERSCHOOL PR SITE INTERNET.JPG

Novembre 2012
Economie d'électricité

La consommation électrique dans les bâtiments représente une part non négligeable de la consommation énergétique totale. Lors des travaux de maintenance et d’entretien, l’accent est principalement mis sur l’énergie thermique. Pourtant, il existe un gros potentiel d’économie au niveau électrique.

Pour encourager les propriétaires à exploiter le potentiel d’économie d’électricité de leur bâtiment, energo a décidé de lancer un programme d’encouragement en partenariat avec ProKilowatt. Ce programme comprend 2 actions principales :

  • Réalisation d’un bilan électrique du bâtiment pour mettre en avant les gros consommateurs ainsi que les potentiels d’économie.
  • Conseils lors d’assainissement électrique afin d’accompagner les exploitants dans le choix d’une solution judicieuse et électriquement efficace pour les nouvelles installations
Pour plus d'informations : téléchargez notre brochure energo-electro

Vous êtes intéressés, contactez nous!
PROKILOWATT.JPG

Novembre 2012
Application iPhone ienergostat

energo propose son application iPhone pour simplifier le suivi des consommations énergétiques sur sa plate-forme www.energostat.ch.

Simple et pratique, l’application ienergostat vous accompagne dans la saisie hebdomadaire de vos compteurs et dans l’affichage de vos profils de consommation.

Les fonctionnalités permettent une saisie des index des compteurs hors-ligne ainsi, même sans réseau, il est possible de relever et d’analyser les consommations.

L’application ienergostat est téléchargeable gratuitement depuis iTunes ou l’AppStore de l’iPhone. Avec le login et le mot de passe "energo" vous pouvez visualiser un exemple. Pour les amateurs d’Android, une application est en cours de développement et sera disponible durant le premier trimestre 2013.

IENERGOSTAT LOGO2.JPG
PHOTO IPHONE3.JPG

23 mai 2012
Remise des certificats

3 institutions ont été récompensées pour leurs efforts grâce à une économie d'énergie de 10.2 %.

Il s'agit de la :

  • REHA Rheinfelden, 1 médaille de bronze
  • Ville de Rapperswil, 2 médailles de bronze
  • Ville de Zurich, qui a collecté depuis 2011 : 13 médailles d'or, 23 d'argent et 12 de bronze
ENERGO_GV13 INTERNET 2.JPG
Remise des certificats

22 novembre 2011
24 bâtiments récompensés pour leurs économies d’énergie

Les propriétaires de 24 bâtiments situés dans l’Arc jurassien ont reçu une distinction de la part d’energo (un programme de SuisseEnergie), mardi 22 novembre au Locle (NE). Grâce à une optimisation de leurs installations techniques, ces bâtiments économisent désormais plus de 8’606 MWh, soit l’équivalent de la consommation moyenne de 663 maisons individuelles.

Les immeubles certifiés ont été analysés par des bureaux d’ingénieurs qualifiés par energo, un programme d’efficacité énergétique de SuisseEnergie. Les spécialistes d’energo ont prescrit pour chaque bâtiment diverses mesures concrètes, applicables dans l’utilisation du chauffage, de l’électricité et de la consommation d’eau et surtout sans investissement particulier.

Avec un début d’optimisation en 2006, la Cité universitaire de Neuchâtel réussit une économie de plus de 40% depuis l’année 2008. Ce complexe économise ainsi chaque année 628 MWh, ce qui correspond à 191 tonnes de CO2 ou équivaut à la consommation moyenne de 48 maisons individuelles. Les autres bâtiments atteignent des performances situées entre 10 et 40%, soit en moyenne une économie des dépenses énergétiques de 19%.

« Bien sûr, les actions proposées par les bureaux d’ingénieurs qualifiés par energo sont particulièrement intéressantes et rentables pour de grands bâtiments », relève Eric Albers, responsable de la filiale Suisse romande et Tessin d’energo. Il précise : « Le programme energo n’est pas efficace uniquement sur des immeubles anciens. Des constructions récentes peuvent également bénéficier de nos conseils et gagner en efficacité énergétique. »

Bâtiments privés et publics

La remise des prix a eu lieu au Centre interrégional de formation des Montagnes neuchâteloises, au Locle, un bâtiment lui-même certifié pour des économies de plus de 10%. Dans la même localité, energo a remis des distinctions à la Haute Ecole Arc Ingénierie (plus de 10% d’économie) ainsi qu’au groupe scolaire des Jeanneret (plus de 15%) et à l’entreprise Pibomulti SA (plus de 25%).
Dans les trois cantons de l’Arc jurassien, les bâtiments certifiés ont des vocations très diverses : des hôpitaux, des homes, des écoles, des industries, des locaux administratifs. Dans chaque canton energo peut compter sur des bureaux d’ingénieurs régionaux et qualifiés pour réaliser la démarche d’optimisation.

Les bâtiments primés

Plus de 40% d’économies : Cité universitaire, Neuchâtel.

Plus de 25% : Service de la consommation et des affaires vétérinaires (SCAV), Neuchâtel ; Université de Neuchâtel, Faculté des sciences – Institut de Chimie ; Pibomulti SA, Le Locle ; Hôpital du Jura bernois SA, Site de St-Imier.

Plus de 15% : Mon Repos Exploitation SA, La Neuveville ; Hôpital du Jura bernois SA, Site de Moutier ; Lycée Blaise-Cendrars, La Chaux-de-Fonds ; Centre Rencontres, Courfaivre ; Université de Neuchâtel, Faculté des sciences – Unimail ; Home médicalisé de Clos-Brochet, Neuchâtel ; Groupe scolaire des Jeanneret, Le Locle ; Résidence les Aliziers, Crémines.

Plus de 10% : Komax Systems LCF SA, La Chaux-de-Fonds ; Centre sportif - La Blancherie, Delémont ; Ismeca Europe Semiconductor SA, La Chaux-de-Fonds ;ceff -Industrie, St-ImierCentre de formation professionnelle Berne francophone ; Ecole primaire, Sonceboz-Sombeval ; Banque Cantonale Neuchâteloise, Neuchâtel ;Haute Ecole Arc Ingénierie, Le Locle ; Administration communale, Sonceboz-Sombeval ; Lycée Denis de Rougemont, Neuchâtel ; CIFOM - ET, Le Locle ;FELCO SA, Les Geneveys-sur-Coffrane.

CITÉ UNIVERSITAIRE.JPG
De gauche à droite : M. Lionel Robbe, Bureau d'Ingénieurs Planair; M. Frédéric Farque, Service Technique; M. Adrian Grossenbacher, Responsable marché du domaine Bâtiment, Suisse Energie; M. Eric Albers, Responsable Filiale Suisse romande et Tessin

5 octobre 2011:
« En rénovant 7 bâtiments, la Poste suisse économise la consommation énergétique de 810 maisons individuelles »

Grâce à l’optimisation de la technique du bâtiment sur sept de ses immeubles, la Poste a évité la production de 1'800 tonnes de CO2.

La sortie du nucléaire est un thème d’actualité. Or on oublie souvent un pilier essentiel de notre politique énergétique: celui de l’efficacité énergétique. Il est possible d’économiser beaucoup d’énergie à peu de frais.

En l’occurrence, la Poste se montre à la pointe du progrès: La poste suisse a optimisé la technique de sept grands bâtiments, réalisant ainsi de considérables améliorations. À ce jour, ce projet a déjà permis d’économiser 10'500 Mégawatheures ou encore 1'800 tonnes de CO2. Cela correspond à la consommation annuelle d’énergie de 810 maisons individuelles.
CH_20111019_POSTGEBAEUDESCHOENBURGBERN.JPG
Siège de la Poste, Schönburg, Bern (© La Poste Suisse)

11 mai 2011:
« La reconnaissance sociale, elle aussi, est une incitation à économiser l’énergie »

La centaine de participants qui célébraient l’anniversaire d’energo ont entendu trois orateurs leur délivrer des messages forts. La phrase de titre est de Mme Gundula Hübner, psychologue environnementale, qui a abordé le comportement individuel face aux économies d’énergie.

Dans son exposé intitulé « L’expérience des limites », le Dr. Oswald Oelz a déclaré que « chacun peut atteindre l’Everest ». Alpiniste et spécialiste de la médecine en haute montagne, le Dr Oelz a fait l’éloge d’un travail d’équipe efficace, indispensable pour la réussite de projets.

Quant à Pierre Veya, rédacteur en chef du Temps, il électrisa le public par son regard particulièrement éveillé de journaliste, en déclarant sans fards que « le scénario officiel des ministres internationaux de l’énergie est totalement irréalisable »
CH_20111019_PROFDROSWALDOELZ.JPG
Prof. Dr. Oswald Oelz
CH_20111910_DR_GUNDULA_HUEBNER.JPG
Dr. Gundula Hübner
L’optimisation des bâtiments postaux a été réalisée en collaboration avec energo.

« Pour nous, les travaux d’optimisation des bâtiments postaux ont valeur d’exemple », a déclaré Daniel Hänny, directeur de la filiale Suisse allemande d’energo. « Dans presque tous les grands immeubles de bureaux, il est possible de réduire sensiblement les besoins en énergie ».

Et cela, sans transformations coûteuses.

Les sept immeubles de la Poste dont la consommation énergique a été sensiblement réduite sont ceux de Bâle, Berne (le siège de Schönburg), Fribourg et Lausanne, de même que les centres colis de Daillens (VD), Frauenfeld et Härkingen. Ces bâtiments ont tous été sélectionnés par energo pour l’efficacité énergétique exemplaire des mesures d’optimisation prises.